VIVRE AU RYTHME DE LA NATURE

 En ce début d'année 2015, je n'ai pas pris de résolution, mais j'ai fait une remise en question de mon mode de vie, suite au bilan un peu désastreux de mon année 2014 concernant ma santé.  J'ai pensé que mon questionnement pouvait en intéresser plusieurs, c'est-à-dire ceux et celles qui aiment la réflexion et qui osent se remettre en question.

 

Dans la nature, tout est cyclique:  les saisons, les cycles lunaires, les semaines, le jour et la nuit,... Autrefois, les fermiers vivaient en concordance avec les saisons, avec la nature.  Ils semaient au printemps, entretenaient la terre l'été, récoltaient à l'automne et se reposaient l'hiver.  Aujourd'hui, nous vivons la partie la plus productive de notre vie durant l'automne et l'hiver, période de dormance de la nature.  Nous prenons souvent nos vacances durant l'été, saison où la productivité de la nature est à son meilleur.  Est-ce que vous vivons contre nature?

 

Je crois que la plupart de nous suivons tout simplement les exigences de nos emplois et de la société.  Je constate que c'est lorsque j'essaie de vivre selon ce modèle que la vie est particulièrement difficile!  Je vis à grande vitesse tout l'hiver et j'arrive à l'été dans un état où le repos des vacances n'est pas suffisant pour recharger mes batteries, et hop, c'est le temps de repartir.  Le prochain repos, celui du temps des fêtes, devient plus une convalescence qu'une période de festivités.  Je ne crois pas être la seule à souffrir de ce mode de vie.  Et vous, est-ce que votre vie ressemble à ça?

 

Est-ce que je dois absolument attendre les vacances pour m'arrêter et me reposer?  Comment puis-je modifier mon mode de vie pour traverser l'année qui débute sans terminer «en dessous du tapis»?   Est-ce que j'ai assez de discipline et d'amour pour moi pour écouter les messages de mon corps et prendre soin de moi au fur et à mesure que les besoins de repos apparaissent?

 

Les solutions qui me viennent à l'esprit sont de simplifier ma vie, de ralentir et de m'en tenir à l'essentiel durant les mois où la nature se repose.  Redonner ses lettres de noblesse au train-train quotidien et accepter de vivre plus en accord avec les rythmes de la nature, au risque d'être un peu à contre-courant.  Surtout, avoir le courage d'accepter la solitude d'un mode de vie plus calme et plus introspectif durant la saison de dormance de la nature, parce qu'après tout, l'être humain fait partie de la nature!

 

Bonne réflexion!

 

Micheline Claing

Janvier 2015